Actualité

Zimbabwe : les crédits carbone, une manne convoitée par l’Etat

A l’aube, Peter Mudenda part sur les traces des éléphants dans cette réserve reculée du Zimbabwe, proche du lac Kariba. Mais ici, la conservation de la faune coexiste avec la vente de crédits carbone.

L’ancien agriculteur de 49 ans a raccroché les pioches et la charrue lorsque cette région du nord du pays s’est lancée dans un vaste projet de protection de la forêt : “Je gagnais bien ma vie”, raconte-t-il à l’AFP, “mais j’ai vite compris qu’il y avait plus à tirer d’une zone protégée”.

Le projet Kariba, qui s’étend sur 785.000 hectares de forêt, a généré plus de 100 millions d’euros de la vente de crédits carbone depuis 2011. Désormais une partie de cette manne, inespérée dans une économie à l’agonie, risque d’atterrir dans les caisses de l’Etat qui veut imposer un prélèvement de 50% des revenus des projets de compensation d’émissions carbone.

La neutralité carbone est devenue ces dernières années un marché mondial sur lequel entreprises et particuliers peuvent acheter des crédits carbone à des entités, qui suppriment ou réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre, en investissant notamment dans les énergies renouvelables, les mangroves ou encore dans la plantation d’arbres.

Dans la réserve, le programme né d’un partenariat entre une entreprise locale (Carbon green investment, CGI) et un développeur de crédits carbone basé en Suisse (South Pole) inclut outre la protection des arbres, l’apiculture et l’écotourisme, en impliquant les communautés locales. Des multinationales comme Nestlé ou même Gucci ont investi.

Un crédit équivaut à une tonne de CO2. Et ce marché en pleine expansion, qui pèse aujourd’hui 2 milliards de dollars, pourrait atteindre les 10 milliards d’ici 2030, selon un rapport publié cette année par le géant pétrolier Shell et le Boston Consulting Group (BCG).

Mais de récents scandales ont montré que le monde des crédits carbone reste un far-west ouvrant de nombreuses possibilités de “greenwashing” ou écoblanchiment, certaines entreprises désireuses de s’afficher “neutres en carbone” étant accusées de ne pas concrétiser leurs engagements ou les investissements annoncés.

– “Approche radicale” –

De nombreux pays cherchent à réglementer le secteur où les échanges se font directement entre entreprises. Un système mondial d’échanges est aussi en discussions dans le cadre des négociations sur le climat sous l’égide de l’ONU.

Mais au Zimbabwe, “l’approche adoptée est assez radicale”, estime Gilles Dufrasne, de Carbon Market Watch, un groupe de défense des droits.

Le pays d’Afrique australe, plongé dans une profonde crise économique depuis une vingtaine d’années, a annoncé en mai que 50% de ces revenus devront être reversés à l’Etat. Au moins 20% supplémentaires devront aller aux investisseurs locaux, les partenaires étrangers n’étant pas autorisés à empocher plus de 30%.

Par ailleurs, les contrats de crédits carbone devront être soumis à l’approbation du gouvernement et les accords déjà existants seront déclarés “nuls et non avenus”.

Aucun réglementation concrète, ni calendrier n’ont toutefois encore été arrêtés. Mais l’annonce a semé l’incertitude et effrayé les investisseurs ainsi que les communautés bénéficiaires du projet.

“Le gouvernement doit veiller à proposer des politiques favorables afin d’éviter que les communautés ne reviennent à un mode de pensée où elles n’accordent pas d’importance à la conservation des forêts”, a souligné Elmon Mudenda, élu local.

Aujourd’hui 20% des recettes du projet sont consacrés à la protection de l’environnement. Le reste est réparti entre les communautés et les propriétaires terriens, selon South Pole.

“Les spéculations et les discours politiques créent de l’incertitude (…) et ralentiront voire arrêteront les investissements”, craint la porte-parole de South Pole.

Pour M. Dufrasne, une mainmise de l’Etat sur ces revenus sème aussi la suspiscion sur “ce qu’ils vont faire de l’argent”.

Avec la mauvaise “réputation” du Zimbabwe d’être gangréné par la corruption et la mauvaise gestion, les entreprises étrangères pourraient hésiter à acheter des crédits, craint le directeur de CGI, Stephen Wentzel.

str-klm-ub/cld/ger/prh

© Agence France-Presse

 

Articles similaires

Mercredi 28 février 2024 Kamanyola, RD Congo Après 25 ans de présence, le départ des Casques bleus a été acté

Réalisée par Youssouph BODIAN-    Samedi 09 décembre 2023 « Nous avons brisé le tabou de la transplantation d’organe » Après un

Dakar-Sénégal Samedi 09 décembre 2023 Trois insuffisants rénaux greffés avec succès à Dakar Le Sénégal a réussi sa première transplantation

13/12/23 Dubaï, Emirats arabes unis Les pays du monde entier ont approuvé ce mercredi par consensus à la COP28 à Dubaï

Pas de pauvreté

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde.

No poverty

End poverty in all its forms and everywhere.

Faim«zero»

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Zero hunger

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Bonne santé et bien-être

Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tout âge.

Good health and well-being

Ensure healthy lives and promote well-being for all at all ages

Education de qualité

Assurer une éducation de qualité exclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.

Quality education

Ensure exclusive and equitable  quality education and promote lifelong learnig opportunities for all.

égalité entre les sexes

Assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles.

Gender equality

Achieve gender equality and empower all women and girls.

Eau propre et assainissement

Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous.

Clean water and sanitation

Ensure availability and sustainable management of water and sanitation for all.

Energie propre et D’un coût abordable

Assurer l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous.

Affordable and clean energy

Ensure access to affordable, reliable, sustainable and modern energy for all.

Travail décent et croissance économique

Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.

Decent work and economic growth

Promote sustained, inclusive and sustainable economic growth, full and productive employment and decent work for all.

Industrie, innovation et infrastructure

Construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable et encourager l’innovation.

Industry, innovation and infrastructure

Build resilient infrastructure, promote inclusive and sustainable industrialization and foster innovation.

Inégalités réduites

Réduire les inégalités entre les pays et au sein des pays.

Reduced inequalities

Reduce inequalities among and within countries.

Ville et communautés durables

Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résiliants et durables.

Sustainable cities and communities

Make cities and human settlements inclusive, safe, resilient and sustainable.

Consommation et production responsable

Assurer des modes de consommation et de production durables.

Responsible consumption and production

Ensure sustainable consumption and production patterns.

Mesure relatives à la lutte contre les changements climatiques

Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts.

Climate action

Take urgent action to combat climate change and its impacts.

Vie aquatique

Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable.

Life below water

Conserve ans sustainably use the oceans, seas and marine resources for sustainable development.

Vie Terrestre

Protéger, restaurer et promouvoir l’utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, stopper et inverser la dégradation des sols et mettre un terme à la perte de biodiversité.

Life on land

Protect, restore and promote sustainable use of terrestrial ecosystems, sustainably manage forests, combat desertification and halt and reverse land degradation and halt biodiversity loss.

Paix, justice et institutions efficaces

Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, assurer l’accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux.

Peace, justice, and strong institutions

Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels.

Partenariats pour la réalisation des Objectifs

Renforcer les moyens de mise en œuvre et revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable.

Partnerships for the goals

Strenghen the means of implementation and revitalize the global partnership for sustainable development.