Actualité

Pour des mères sans-papiers, l’espoir de l’asile pour protéger leur fille de l’excision

10 Janvier 2024

Saint-Ouen, France

 

“Si le bébé que tu portes est une fille, on pourrait faire une demande d’asile pour la protéger de l’excision”, glisse l’assistante sociale à Nassira, 27 ans, Ivoirienne sans papiers, dont la longue robe cache un ventre arrondi par cinq mois de grossesse, lors d’un rendez-vous à Saint-Ouen.

Originaire de la campagne, Nassira a elle-même subi une excision traditionnelle en Côte d’Ivoire, où elle a été mariée de force avant de quitter son mari violent, selon son récit.

Mère d’un garçon d’un an né sur le territoire français, hébergée dans un hôtel social à Sevran, elle enchaîne les rendez-vous médicaux et sociaux en Seine-Saint-Denis. Bientôt, une échographie lui permettra de connaître le sexe de l’enfant.

Depuis son arrivée en France en 2021, elle erre entre la rue, les hébergements de fortune et les hôtels sociaux. “Elle est partie pour des années de galère, sauf si elle accouche d’une fille”, glisse anonymement l’assistante sociale.

En Côte d’Ivoire, 37% des femmes âgées de 15 à 49 ans sont victimes d’excision, selon les chiffres de l’association Excision parlons-en. Cette mutilation consiste généralement en l’ablation du clitoris et des petites lèvres, partiellement ou totalement.

Cette pratique peut entraîner des douleurs intenses, des problèmes urinaires et menstruels, des complications durant grossesse et accouchement, la diminution du désir et du plaisir sexuels, et des traumatismes psychologiques.

En cas d’infections non traitées et d’hémorragies, elle peut même parfois causer la mort.

– Protection de l’Ofpra –

Parmi les pays les plus concernés par ces mutilations sexuelles féminines figurent “la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Nigeria, le Sénégal, la Mauritanie, le Burkina Faso ou encore le Soudan”, explique Annalou Kleinschmidt, référente violences faites aux femmes à l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

Au total, 20.000 mineures sont actuellement placées en France sous la protection de l’Ofpra pour les protéger des mutilations sexuelles féminines qu’elles pourraient subir si elles rentraient au pays.

Son fils d’un an sur les genoux, Nassira confie avoir peur qu’on la “renvoie” en Côte d’Ivoire. Elle aimerait “travailler, étudier, avoir un métier”, elle qui a été “jusqu’à la classe de terminale”. Mais “c’est trop compliqué sans les papiers”.

Dans le cas où elle serait enceinte d’une fille, obtenir l’asile pour son enfant lui permettrait de bénéficier automatiquement d’un titre de séjour français. Cependant, “les demandes n’aboutissent pas tout le temps”, nuance l’assistante sociale.

Cette demande d’asile pour les mineures est “particulière”.

“Le dossier requiert un certificat de non-excision, délivré après un examen gynécologique devant impérativement être réalisé au sein d’une unité médico-judiciaire”, explique Anita Traoré, présidente de l’association Chance et protection pour toutes, qui vient en aide aux femmes victimes de ces mutilations.

– Certificat de non-excision –

Or, ces unités sont débordées. “Il est très difficile d’avoir un rendez-vous, notamment en Ile-de-France”, dit Isabelle Gillette-Faye, présidente de la Fédération nationale du Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles (GAMS).

“De plus, il s’agit d’un examen extrêmement délicat, qui ne doit pas se transformer en violence institutionnelle à l’égard des fillettes examinées”, poursuit-elle.

Cet examen médical peut aussi être “violent” et “agressif”: “parfois, les petites filles n’y sont pas préparées”, avertit Violaine Husson, responsable genre et protection de la Cimade, l’association d’aide aux personnes migrantes et réfugiées.

D’autant qu’il doit être réalisé tous les trois à cinq ans, une fois l’asile accordé pour “vérifier que la mineure n’a pas été excisée”, détaille Annalou Kleinschmidt.

Le certificat de non-excision doit être corroboré par d’autres informations, recueillies lors d’un entretien, “étape phare de la procédure”, ajoute-t-elle, “ce sont les parents qui vont exprimer leurs craintes concernant leur fille auprès de l’Ofpra”.

Durant cet entretien sont évoqués la zone d’origine, l’ethnie d’appartenance, le degré de traditions respectées ou encore le nombre de femmes excisées dans la famille.

“L’attribution de l’asile se fait vraiment au cas par cas, c’est un processus complexe. Des femmes, majeures ou mineures, issues de certains pays peuvent voir leur demande déboutée parce qu’elles ne viennent pas de zones à risque”, prévient Isabelle Gillette-Faye. “Par exemple, le Sénégal interdit l’excision, mais certaines femmes continuent d’en être victimes”.

Victoria Lavelle

Humaniterre avec AFP

 

Photo archive à d’illustration _ SIA KAMBOU /AFP- Abidjan 17 décembre 2013

Articles similaires

08 avril 2024 Genève, Suisse Quelque 13.000 migrants haïtiens ont été renvoyés chez eux de force par des Etats voisins

07 avril 2024 Goma, RD Congo “Je suis une enfant de la guerre”, lance Rachel Sematumba, assise chez elle, enveloppée

Pas de pauvreté

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde.

No poverty

End poverty in all its forms and everywhere.

Faim«zero»

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Zero hunger

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Bonne santé et bien-être

Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tout âge.

Good health and well-being

Ensure healthy lives and promote well-being for all at all ages

Education de qualité

Assurer une éducation de qualité exclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.

Quality education

Ensure exclusive and equitable  quality education and promote lifelong learnig opportunities for all.

égalité entre les sexes

Assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles.

Gender equality

Achieve gender equality and empower all women and girls.

Eau propre et assainissement

Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous.

Clean water and sanitation

Ensure availability and sustainable management of water and sanitation for all.

Energie propre et D’un coût abordable

Assurer l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous.

Affordable and clean energy

Ensure access to affordable, reliable, sustainable and modern energy for all.

Travail décent et croissance économique

Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.

Decent work and economic growth

Promote sustained, inclusive and sustainable economic growth, full and productive employment and decent work for all.

Industrie, innovation et infrastructure

Construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable et encourager l’innovation.

Industry, innovation and infrastructure

Build resilient infrastructure, promote inclusive and sustainable industrialization and foster innovation.

Inégalités réduites

Réduire les inégalités entre les pays et au sein des pays.

Reduced inequalities

Reduce inequalities among and within countries.

Ville et communautés durables

Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résiliants et durables.

Sustainable cities and communities

Make cities and human settlements inclusive, safe, resilient and sustainable.

Consommation et production responsable

Assurer des modes de consommation et de production durables.

Responsible consumption and production

Ensure sustainable consumption and production patterns.

Mesure relatives à la lutte contre les changements climatiques

Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts.

Climate action

Take urgent action to combat climate change and its impacts.

Vie aquatique

Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable.

Life below water

Conserve ans sustainably use the oceans, seas and marine resources for sustainable development.

Vie Terrestre

Protéger, restaurer et promouvoir l’utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, stopper et inverser la dégradation des sols et mettre un terme à la perte de biodiversité.

Life on land

Protect, restore and promote sustainable use of terrestrial ecosystems, sustainably manage forests, combat desertification and halt and reverse land degradation and halt biodiversity loss.

Paix, justice et institutions efficaces

Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, assurer l’accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux.

Peace, justice, and strong institutions

Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels.

Partenariats pour la réalisation des Objectifs

Renforcer les moyens de mise en œuvre et revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable.

Partnerships for the goals

Strenghen the means of implementation and revitalize the global partnership for sustainable development.