Actualité

L’AGROFORESTERIE , UNE REALITE  EN AFRIQUE ?

Les menaces sur notre environnement et surtout la dégradation  constante de la diversité biologique avec leur cortège de conséquences problématiques telles que le réchauffement climatique et les crises alimentaires mondiales, confortent aussi bien les politiques que les experts de tous bords, notamment les écologues, à  renforcer les initiatives visant à promouvoir la gestion durable, la préservation et le développement des forêts sur le plan mondial.

Cette initiative intègre l’Agroforesterie, terme qui a été créé en 1971 par Joe Hulse, du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI), dont les recherches portaient essentiellement sur la foresterie sociale en Afrique.

Une approche qui associe harmonieusement  la préservation de la forêt et la satisfaction  des besoins des populations en matière d’agriculture, d’élevage et d’exploitation des ressources forestières sur le même espace ; sans dommages pour la survie de la forêt.

Bien qu’elle soit présentée comme le compromis parfait ou l’arrangement idéal entre la préservation de la forêt et l’agriculture, l’agroforesterie rencontre certaines difficultés dans sa mise en œuvre ; notamment dans les pays sous-développés d’Afrique, de l’Amérique latine et de certains pays d’Asie.

Agroforesterie

La définition la plus couramment utilisée est celle qui a été proposée par Lundgren et Raintree en 1982 et officiellement adoptée par l’ICRAF (International Council for Research in Agroforestry, aujourd’hui connu sous le nom de World Agroforestry Center) :

Selon cette approche, “L’agroforesterie désigne l’ensemble des systèmes et des techniques d’utilisation des terres où des plantes ligneuses vivaces sont délibérément associées aux cultures ou à la production animale sous forme d’un arrangement spatial ou d’une séquence temporelle prenant place sur une même unité de gestion de la terre. Les systèmes agro forestiers sont caractérisés par des interactions écologiques et économiques entre leurs diverses composantes”.

Les freins à la mise en œuvre de l’agroforesterie sont nombreux mais nous retiendrons pour les besoins de notre article, trois causes essentielles : la création de plantations industrielles très gourmandes en destruction de forêt, la culture extensive et ; la non maîtrise des techniques de l’Agroforesterie par les paysans.

La satisfaction de la demande alimentaire mondiale  a explosé  avec l’accroissement de la population de la planète (7 milliards d’habitants) en même temps que les besoins en matières premières; notamment le bois, le caoutchouc naturel, pour ne citer que ceux-là.

Cette situation a conduit les grands groupes agro-industriels à réquisitionner de plus en plus de terres pour la création de plantations industrielles de palmier à huile, d’hévéa, de blé, de pomme de terre, de cacao et de café.

 À cela, il faut ajouter l’exploitation des essences naturelles  et des carrières minières qui dégradent fortement la forêt. L’ensemble de ces activités, bien que rentables, a quasiment détruit tout le couvert forestier. L’exemple de la Côte d’Ivoire est très éloquent : Près de 80 % de la couverture forestière de la Côte d’Ivoire a disparu entre 1960 et 1990. En effet, de 14 millions d’hectares au début des années 60, la superficie de la forêt dense ivoirienne n’est plus que d’environ 2 500 000 ha aujourd’hui. L’expansion agricole et l’exploitation anarchique des ressources forestières sont à l’origine de cette déforestation. Les conséquences de cette situation sont, entre autres, la baisse drastique de la production de bois d’œuvre, les difficultés d’approvisionnement des industries du bois, la perte de la biodiversité de la flore et de la faune, …etc.

Outre le bois d’œuvre, les arbres peuvent fournir plusieurs autres produits comme du papier, du bois de feu et autres combustibles, des produits alimentaires (fruits, graines, feuilles, racines, fleurs, sève), des fourrages, des produits médicinaux, des huiles, du caoutchouc, des gommes, des résines, des fibres, du liège ou des produits cosmétiques.

En plus de la production de biens, les arbres rendent de nombreux services grâce à leur influence positive sur les propriétés de l’écosystème : lutte contre l’érosion, ombrage, fixation de l’azote, régulation du régime des eaux, qualité des eaux par épuration des fertilisants ( effet mécanique induit par l’utilisation-absorption d’une partie de l’engrais par les arbres qui sont dans la plantation.), biodiversité, réduction de l’effet de serre par séquestration de carbone, réhabilitation des sites pollués, surexploités ou abandonnés par phytoremédiation ou phytoréhabilitation  qui est la capacité des plantes à concentrer (bioconcentration) et traiter ou exporter des éléments indésirables (métaux lourds ou HAP le plus souvent ) contenus dans le sol . Les plantes les plus utilisées sont dites hyperaccumulatrices.

Les systèmes agroforestiers ont aussi une fonction esthétique, récréative et cynégétique, car ils peuvent créer et maintenir un paysage ouvert, accessible au public, ce que ne permettent pas d’autres usages agricoles des terres.                                                                  

Une Sélection actualisée de : EDOUKOU Adou

Source : Univeristé Laval Québec Canada, par Vincent Chifflot

Téléchargez

le magazine en ligne

Articles similaires

Mardi 05 décembre 2023 Yaoundé, Cameroun   Dans le nord rural du Cameroun, où elles sont nées, très peu de femmes

13/12/23 Dubaï, Emirats arabes unis Les pays du monde entier ont approuvé ce mercredi par consensus à la COP28 à Dubaï

Le nouveau rapport Middle East and Africa Environmental Sustainability Scorecard indique que les deux régions se sont engagées en faveur

Pas de pauvreté

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde.

No poverty

End poverty in all its forms and everywhere.

Faim«zero»

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Zero hunger

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Bonne santé et bien-être

Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tout âge.

Good health and well-being

Ensure healthy lives and promote well-being for all at all ages

Education de qualité

Assurer une éducation de qualité exclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.

Quality education

Ensure exclusive and equitable  quality education and promote lifelong learnig opportunities for all.

égalité entre les sexes

Assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles.

Gender equality

Achieve gender equality and empower all women and girls.

Eau propre et assainissement

Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous.

Clean water and sanitation

Ensure availability and sustainable management of water and sanitation for all.

Energie propre et D’un coût abordable

Assurer l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous.

Affordable and clean energy

Ensure access to affordable, reliable, sustainable and modern energy for all.

Travail décent et croissance économique

Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.

Decent work and economic growth

Promote sustained, inclusive and sustainable economic growth, full and productive employment and decent work for all.

Industrie, innovation et infrastructure

Construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable et encourager l’innovation.

Industry, innovation and infrastructure

Build resilient infrastructure, promote inclusive and sustainable industrialization and foster innovation.

Inégalités réduites

Réduire les inégalités entre les pays et au sein des pays.

Reduced inequalities

Reduce inequalities among and within countries.

Ville et communautés durables

Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résiliants et durables.

Sustainable cities and communities

Make cities and human settlements inclusive, safe, resilient and sustainable.

Consommation et production responsable

Assurer des modes de consommation et de production durables.

Responsible consumption and production

Ensure sustainable consumption and production patterns.

Mesure relatives à la lutte contre les changements climatiques

Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts.

Climate action

Take urgent action to combat climate change and its impacts.

Vie aquatique

Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable.

Life below water

Conserve ans sustainably use the oceans, seas and marine resources for sustainable development.

Vie Terrestre

Protéger, restaurer et promouvoir l’utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, stopper et inverser la dégradation des sols et mettre un terme à la perte de biodiversité.

Life on land

Protect, restore and promote sustainable use of terrestrial ecosystems, sustainably manage forests, combat desertification and halt and reverse land degradation and halt biodiversity loss.

Paix, justice et institutions efficaces

Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, assurer l’accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux.

Peace, justice, and strong institutions

Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels.

Partenariats pour la réalisation des Objectifs

Renforcer les moyens de mise en œuvre et revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable.

Partnerships for the goals

Strenghen the means of implementation and revitalize the global partnership for sustainable development.