INTERDICTION DES SACHETS PLASTIQUES NON BIODEGRADABLES  EN CI

C’est à son cabinet, le  mercredi 2 juin 2010, que le ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts M. Karim Fadika a annoncé aux opérateurs économiques du secteur de l’industrie plastique, l’adoption très prochaine d’une loi interdisant la fabrication et la commercialisation des sachets en plastique non-biodégradables en Côte d’Ivoire. C’est une initiative qui est tout à l’honneur de notre ministre et qui mérite le soutien de tous, ce que n’a pas manqué de souligner M. André Carvalho, Directeur du PNUD. Cette mesure sera accompagnée d’une vaste campagne de communication  dont l’axe est : “un environnement sans sachet plastique”. Cette loi contribuera à résoudre en partie la problématique de la gestion des déchets dans notre pays, à préserver l’environnement et  va de transformer irrémédiablement le visage de notre pays.

Les sacs non biodégradables sont une source de pollution considérable, durant tout leur cycle de vie. Leur production consomme des produits pétroliers, de l’eau et de l’énergie. Nous utilisons 500 à 1000 milliards de sacs en plastique par an dans le monde. Si un sachet met plusieurs siècles (entre 100 et 400ans) à se dégrader, il est en revanche de moins en moins solide (pour garantir davantage de vente et donc plus de profit ?)( ?), il en résulte que la durée d’utilisation moyenne d’un sachet en Afrique est de moins de 48h.

On les retrouve partout en ville, dans les milieux naturels : champs, rivières, montagne et plages, où il contribue à la dégradation des paysages. Dans les décharges à ciel ouvert, ces sacs  s’envolent et se retrouvent là où le vent les mènent, quelques fois sur votre pare-brise lorsque vous êtes en pleine circulation !

Ils est difficile de se déplacer ne serait-ce qu’une heure à Abidjan  que ce soit à pieds, à vélo ou en voiture sans voir des amoncellements de sachets en bordures des voies ou dans les caniveaux, nos sachets plastiques noirs, blancs, bleus où à rayures  que nous utilisons, et jetons nonchalamment  là où nous voulons  et qui en des volutes poétiques finissent par atterrir dans les canalisations…

L’usage mais surtout la manière dont nous nous débarrassons de ces sachets cause des dommages importants sur les systèmes d’évacuation des eaux et d’assainissement. Ils aggravent les problèmes d’insalubrité, en bouchant les canalisations, ils  accentuent les inondations en saisons des pluies. Des inondations qui engendrent de nombreux dégâts matériels et surtout des pertes en vies humaines !

Fléau pour la Biodiversité/ fléau pour la faune et la flore

Ils sont responsables de la destruction de la biodiversité lorsqu’ils échouent dans la nature. Chaque année, ils causent  non seulement la mort de dizaine de milliers d’animaux marins qui les confondent avec des proies comme les tortues, les dauphins, les thons mais aussi des animaux domestiques et les animaux d’élevage.

Fléau recyclable ?

La fin de vie des sacs plastiques est particulièrement nocive pour l’environnement et pour la santé humaine : l’incinération étant la seule « méthode » efficace que nous ayons pour nous de nous en débarrasser. Lorsqu’ils partent en fumée, ils engendrent des rejets de dioxines cancérigènes et susceptibles de causer ou d’aggraver des maladies respiratoires chez  l’homme, particulièrement chez les enfants.

Bien que les sachets plastiques représentent une nuisance, il n’en demeure pas moins que cette industrie procure en amont des milliers d’emplois aux ivoiriens. Sans compter les sommes colossales  qui ont été investies souvent par des privés pour la construction et l’équipement des usines de production. Cette problématique socio économique a dû faire reculer plus d’un ministre de l’Environnement ! C’est pour cela, qu’il est primordial pour le gouvernement de mettre en place des mesures d’accompagnement  afin que  la phase de reconversion soit la moins douloureuse possible pour les concernés. 

Sachets biodégradables, la panacée ?

Fabriqués en amidon de maïs ou en polymère biodégradable, les sacs biodégradables constituent effectivement une amélioration notable vis-à-vis de l’environnement, cependant, il faut préciser que le recours aux sachets biodégradables n’est pas synonyme d’absence totale d’impact sur l’environnement.
En effet, un sac biodégradable abandonné mettra plusieurs mois à disparaître voire même des années (entre 2 et 3 ans), selon le milieu où ils se trouvent. Ils sont en cela bien moins coriaces que nos sachets « centenaires » actuelles. Cependant, ces sachets biodégradables, abandonnés dans la nature sont tout aussi capables de s’envoler au premier coup de vent et de se retrouver coincés dans les branches d’un arbre… Le risque de pollution visuelle existe donc toujours surtout si les comportements humains demeurent les mêmes… Il est donc indispensable d’accompagner le développement de l’utilisation de sacs biodégradables par la mise en place d’un système de collecte ou de tri des emballages usagés mais aussi et surtout par une communication grand public sur la nécessité de ne pas jeter ses sachets  dans la nature. A cet égard, l’opération “un environnement sans sachet plastique” initiée par le ministère de l’Environnement ne sera pas de trop, parce que le vrai problème, une fois de plus, ce sont nos comportements inconséquents par rapport à notre cadre de vie. Il convient donc d’éduquer, d’informer et même de punir si nécessaire car la gestion des déchets n’est pas à prendre à la légère.

OPTION : Le sac cabas, le panier en osier réutilisable est d’un strict point de vue environnement et économique préférable au sac jetable (biodégradable ou non) d’un strict point de vue environnemental.

Encadré Quelques pays où le sachet plastique non biodégradable est indésirable

MONDE :                                                                         

Taiwan,

Australie

Bangladesh

France

AFRIQUE :

Afrique du Sud :

Rwanda

Kenya

Erythrée

Gabon

Bientôt la Côte d’Ivoire et le Togo …

Téléchargez

le magazine en ligne

Articles similaires

13/12/23 Dubaï, Emirats arabes unis Les pays du monde entier ont approuvé ce mercredi par consensus à la COP28 à Dubaï

02 décembre 2023 Dubaï, Emirats arabes unis Emmanuel Macron a annoncé, samedi 02 décembre 2023 à la COP28 la conclusion de

27 novembre 2023 Nations unies, États-Unis Le chef de l’ONU a exhorté lundi les dirigeants mondiaux à prendre des mesures

Pas de pauvreté

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde.

No poverty

End poverty in all its forms and everywhere.

Faim«zero»

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Zero hunger

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Bonne santé et bien-être

Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tout âge.

Good health and well-being

Ensure healthy lives and promote well-being for all at all ages

Education de qualité

Assurer une éducation de qualité exclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.

Quality education

Ensure exclusive and equitable  quality education and promote lifelong learnig opportunities for all.

égalité entre les sexes

Assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles.

Gender equality

Achieve gender equality and empower all women and girls.

Eau propre et assainissement

Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous.

Clean water and sanitation

Ensure availability and sustainable management of water and sanitation for all.

Energie propre et D’un coût abordable

Assurer l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous.

Affordable and clean energy

Ensure access to affordable, reliable, sustainable and modern energy for all.

Travail décent et croissance économique

Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.

Decent work and economic growth

Promote sustained, inclusive and sustainable economic growth, full and productive employment and decent work for all.

Industrie, innovation et infrastructure

Construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable et encourager l’innovation.

Industry, innovation and infrastructure

Build resilient infrastructure, promote inclusive and sustainable industrialization and foster innovation.

Inégalités réduites

Réduire les inégalités entre les pays et au sein des pays.

Reduced inequalities

Reduce inequalities among and within countries.

Ville et communautés durables

Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résiliants et durables.

Sustainable cities and communities

Make cities and human settlements inclusive, safe, resilient and sustainable.

Consommation et production responsable

Assurer des modes de consommation et de production durables.

Responsible consumption and production

Ensure sustainable consumption and production patterns.

Mesure relatives à la lutte contre les changements climatiques

Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts.

Climate action

Take urgent action to combat climate change and its impacts.

Vie aquatique

Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable.

Life below water

Conserve ans sustainably use the oceans, seas and marine resources for sustainable development.

Vie Terrestre

Protéger, restaurer et promouvoir l’utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, stopper et inverser la dégradation des sols et mettre un terme à la perte de biodiversité.

Life on land

Protect, restore and promote sustainable use of terrestrial ecosystems, sustainably manage forests, combat desertification and halt and reverse land degradation and halt biodiversity loss.

Paix, justice et institutions efficaces

Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, assurer l’accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux.

Peace, justice, and strong institutions

Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels.

Partenariats pour la réalisation des Objectifs

Renforcer les moyens de mise en œuvre et revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable.

Partnerships for the goals

Strenghen the means of implementation and revitalize the global partnership for sustainable development.