Actualité

En Côte d’Ivoire, la méthode “kangourou” pour sauver les bébés prématurés

Abidjan, Côte d’Ivoire

 

Mounira mesure à peine 40 centimètres. La bouche ouverte, une joue aplatie contre la poitrine de sa maman, ce bébé né presque deux mois avant le terme grandit grâce à la méthode “kangourou”, de plus en plus utilisée en Côte d’Ivoire.

Selon l’Unicef, entre janvier 2019 et octobre 2022, sur 2.391 nouveau-nés prématurés et de faible poids reçus dans les “unités mères-kangourou” du pays, 2.274 ont survécu grâce à cette méthode, soit un succès de 95%.

Recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette “méthode de peau à peau” met “la mère au centre de la prise en charge de son enfant”, explique le docteur Chantière Somé, au CHU de Treichville, à Abidjan.

En Côte d’Ivoire, où 30 bébés décèdent pour 1.000 naissances – un chiffre légèrement supérieur à la moyenne de l’Afrique subsaharienne (27) – un tiers de ces morts précoces est dû à la prématurité.

Et selon Virginie Konan, spécialiste de la santé à l’Unicef, cette méthode “kangourou” a “fortement contribué à faire baisser la mortalité néonatale” dans le pays. Selon les dernières statistiques disponibles de l’organisme onusien, elle a diminué de 10% entre 2016 et 2021.

Le visage marqué par la fatigue, la mère de Mounira raconte son accouchement précoce. “Ça n’a pas été facile”, confie Adjara Traoré, “je ne m’y attendais pas, c’était vraiment compliqué, j’ai failli perdre la vie”.

Habitante du quartier, elle vient chercher son bébé en couveuse “chaque matin”, et reste “jusqu’au soir” au CHU de Treichville, pour apprendre la méthode “soins mère kangourou” (SMK).

“La maman prend le relais de la couveuse”, en portant son enfant en permanence sur sa poitrine nue, dans un tissu en coton, explique le Dr Somé.

De jour comme de nuit, la chaleur corporelle et les gestes d’affection réduisent l’anxiété du bébé, quand les battements du cœur et les mouvements de la mère le stimulent et l’empêchent d’oublier de respirer, pour éviter sa mort subite.

Huit hôpitaux du pays ont un service “SMK”, mais celui de Treichville, le plus grand établissement du pays, reste le mieux équipé.

Face à ces résultats, d’autres pays de la région commencent à leur tour à répliquer cette méthode peu coûteuse, mais qui est financée en Côte d’Ivoire par des fonds français et l’Unicef.

“Le Sénégal, le Mali, le Niger et le Burkina commencent à utiliser la méthode, mais la Côte d’Ivoire a les services les plus développés”, explique Virginie Konan.

– Réticence –

A Treichville, Jeanne-Marie Setché tient son fils dans les bras, né plus de deux mois avant le terme. Elle est venue de Korhogo, à plus de 600 km, dans le nord du pays, pour essayer les SMK.

“Il n’y a plus de stress” et “il prend du poids”, exprime-t-elle. “Quand il est avec moi, le lait coule normalement”, pourtant, “quand je ne le voyais pas, je n’avais pas de lait. Même quand j’essayais de tirer, le lait ne sortait pas, vraiment ça me stressait, ça me rendait vraiment malade”, ajoute la nouvelle maman.

En couveuse, le bébé aussi, subit du stress. “Il y a trop de bruit autour, trop de lumière (…) il est en permanence dérangé” et peut devenir un adulte stressé, explique le docteur Somé.

Si la technique est naturelle, certaines femmes sont d’abord réticentes. Les mamans “ont peur de leur bébé”, affirme t-elle. “Quand on leur donne le bébé, certaines le rejettent”, constate-t-elle.

L’apparence et la taille de l’enfant les surprennent, mais “la plus grande peur, c’est de faire mal”, abonde sa collègue, le docteur Marie-José Miézan.

“Quand je l’ai vue la première fois en couveuse, j’ai pleuré, j’ai eu peur”, confirme Josée Don, trois ans après la naissance prématurée de sa fille. Aujourd’hui, Miracle n’a aucune séquelle”, se réjouit-elle, “on est particulièrement liées, du fait d’avoir été si proches en permanence”.

Les mères les plus chanceuses sont placées dans une salle de l’hôpital, équipée de neuf lits, et pourront rester plusieurs semaines.

Dans cette pièce, de légers balbutiements ornent un silence apaisant. Affoussata Sidibé, un large sourire sur le visage, apprend la méthode avec sa fille.

“Elle est née à 800 grammes. Aujourd’hui, elle fait 2 kg et quelques, donc je suis contente, très très contente”, se réjouit-elle.

Après un mois dans l’unité, elle pourra désormais rentrer chez elle avec son enfant.

bam/pid/ybl

© Agence France-Presse

Téléchargez

le magazine en ligne

Articles similaires

Jeudi 08 février 2024 Goma, RD Congo Civils sous les bombes, déplacés par milliers, enfants perdus… Des organisations humanitaires présentes

10 Janvier 2024 Saint-Ouen, France   “Si le bébé que tu portes est une fille, on pourrait faire une demande d’asile

Mardi 05 décembre 2023 Yaoundé, Cameroun   Dans le nord rural du Cameroun, où elles sont nées, très peu de femmes

Réalisée par Youssouph BODIAN-    Samedi 09 décembre 2023 « Nous avons brisé le tabou de la transplantation d’organe » Après un

Pas de pauvreté

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde.

No poverty

End poverty in all its forms and everywhere.

Faim«zero»

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Zero hunger

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Bonne santé et bien-être

Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tout âge.

Good health and well-being

Ensure healthy lives and promote well-being for all at all ages

Education de qualité

Assurer une éducation de qualité exclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.

Quality education

Ensure exclusive and equitable  quality education and promote lifelong learnig opportunities for all.

égalité entre les sexes

Assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles.

Gender equality

Achieve gender equality and empower all women and girls.

Eau propre et assainissement

Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous.

Clean water and sanitation

Ensure availability and sustainable management of water and sanitation for all.

Energie propre et D’un coût abordable

Assurer l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous.

Affordable and clean energy

Ensure access to affordable, reliable, sustainable and modern energy for all.

Travail décent et croissance économique

Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.

Decent work and economic growth

Promote sustained, inclusive and sustainable economic growth, full and productive employment and decent work for all.

Industrie, innovation et infrastructure

Construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable et encourager l’innovation.

Industry, innovation and infrastructure

Build resilient infrastructure, promote inclusive and sustainable industrialization and foster innovation.

Inégalités réduites

Réduire les inégalités entre les pays et au sein des pays.

Reduced inequalities

Reduce inequalities among and within countries.

Ville et communautés durables

Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résiliants et durables.

Sustainable cities and communities

Make cities and human settlements inclusive, safe, resilient and sustainable.

Consommation et production responsable

Assurer des modes de consommation et de production durables.

Responsible consumption and production

Ensure sustainable consumption and production patterns.

Mesure relatives à la lutte contre les changements climatiques

Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts.

Climate action

Take urgent action to combat climate change and its impacts.

Vie aquatique

Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable.

Life below water

Conserve ans sustainably use the oceans, seas and marine resources for sustainable development.

Vie Terrestre

Protéger, restaurer et promouvoir l’utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, stopper et inverser la dégradation des sols et mettre un terme à la perte de biodiversité.

Life on land

Protect, restore and promote sustainable use of terrestrial ecosystems, sustainably manage forests, combat desertification and halt and reverse land degradation and halt biodiversity loss.

Paix, justice et institutions efficaces

Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, assurer l’accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux.

Peace, justice, and strong institutions

Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels.

Partenariats pour la réalisation des Objectifs

Renforcer les moyens de mise en œuvre et revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable.

Partnerships for the goals

Strenghen the means of implementation and revitalize the global partnership for sustainable development.