Actualité

Séisme Turquie-Syrie : Des ONG racontent le “Chaos” des premiers jours

Volontaires bloqués par les autorités, absence d’aide extérieure, météo compliquée : un mois après le séisme qui a fait plus de 50.000 morts en Syrie et en Turquie, des ONG racontent les conditions “chaotiques” sur le terrain aux premiers jours de la catastrophe.

Présent dans le nord-ouest de la Syrie en guerre, Handicap International n’a pu compter, dans les heures qui ont suivi le séisme de magnitude 7,8 survenu le 6 février, “que sur elle-même”, explique Myriam Abord-Hugon, directrice du programme Syrie de l’ONG.

D’abord parce que son équipe locale, composée d’une centaine de personnes vivant en Syrie, a elle-même subi le tremblement de terre et ses nombreuses répliques.

“On a passé les premières heures à multiplier les appels pour faire le compte de nos effectifs. Quand on a vu qu’une personne manquait à l’appel et que sa maison avait été détruite, ça a été l’effroi”, raconte Myriam Abord-Hugon, attristée qu’elle ait été retrouvée morte sous les décombres trois jours plus tard.

Les groupes de secouristes déployés sur place se sont cependant plus d’une fois retrouvés dans l’incapacité d’intervenir dans les débris des bâtiments sous lesquels se trouvaient des victimes.

Autant en raison de “l’immensité de la catastrophe”, qui a généré selon les estimations de l’ONU jusqu’à 210 millions de tonnes de gravats dans les deux pays, note la responsable, que par manque d’équipement, notamment de bulldozers.

L’impossibilité de recevoir du renfort et du matériel de l’extérieur du pays a considérablement “limité les choses” pour les équipes humanitaires dans cette zone rebelle enclavée de la Syrie, dont le seul poste-frontière alors ouvert avec la Turquie, Bab al-Hawa, a été endommagé pendant le séisme.

“Même si les hôpitaux étaient habitués, avec la guerre, à prendre en charge des patients polytraumatisés à la suite d’un effondrement, ils ont été débordés par le nombre de blessés du séisme”, note Myriam Abord-Hugon.

En Turquie, où l’aide internationale a commencé à arriver dès le lendemain du séisme, certains bénévoles se sont retrouvés immobilisés par les autorités locales.

Ce fut notamment le cas pendant une douzaine d’heures particulièrement cruciales à l’aéroport de Kahramanmaras, dans le sud-est du pays, relate Ezgi Karakus, une bénévole d’ONG présente sur place.

 

– Retour précipité –

 

“Il a fallu que notre chef d’équipe réquisitionne un autobus municipal pour qu’on puisse se rendre à Islahiye au bout de vingt-quatre heures”, se souvient-elle.

La bénévole déplore que les ONG aient été contraintes d’agir uniquement dans les zones désignées par l’Afad, l’autorité gouvernementale turque en charge des situations d’urgence.

Président de l’association d’aide d’urgence SOS Attitude, John Diksa a pu distribuer, grâce à l’Afad, du matériel d’urgence (tentes, sacs de couchage, couvertures) aux villages de la région d’Elbistan, près de l’épicentre du deuxième séisme qui a frappé la Turquie le 6 février.

Mais son équipe a initialement été confrontée à des conditions météorologiques compliquées.

“Il faisait entre -15 et -20 degrés la nuit, et il fallait compter près de cinq heures pour parcourir seulement cinq kilomètres à cause de la neige”, détaille le bénévole.

Ce n’est que lors de sa deuxième semaine sur le terrain, dans la région agricole de Pazarcik, que les choses sont “devenues plus compliquées” pour SOS Attitude, après la réquisition soudaine par l’armée, la gendarmerie et la police turques du centre de distribution d’aide local et l’expulsion de tous ses bénévoles.

Privée de base opérationnelle, en pleines tractations avec les douanes pour récupérer du matériel bloqué au port de Mersin, l’association a dû précipiter son retour en France à cause d’un problème mécanique avec sa voiture, qui l’empêchait de poursuivre son travail de terrain.

Un mois après la catastrophe, John Diksa se prépare à repartir en Turquie pour poursuivre ses efforts d’aide au logement des réfugiés, “leur plus grand besoin actuel”, tandis qu’Ezgi Karakus s’inquiète des “gros problèmes d’hygiène” causés par le manque d’eau dans les zones sinistrées.

En Syrie, où des points de passage transfrontaliers avec la Turquie ont été ouverts temporairement par les autorités mi-février, Handicap International focalise désormais ses efforts sur l’appui psychologique et la réadaptation physique des rescapés.

Avec un objectif clair, souligne Myriam Abord-Hugon: “éviter que leurs blessures ne deviennent des handicaps permanents”.

aor/pa/bfa/swi

© Agence France-Presse

Téléchargez

le magazine en ligne

Articles similaires

Jeudi 08 février 2024 Goma, RD Congo Civils sous les bombes, déplacés par milliers, enfants perdus… Des organisations humanitaires présentes

10 Janvier 2024 Saint-Ouen, France   “Si le bébé que tu portes est une fille, on pourrait faire une demande d’asile

Mardi 05 décembre 2023 Yaoundé, Cameroun   Dans le nord rural du Cameroun, où elles sont nées, très peu de femmes

Réalisée par Youssouph BODIAN-    Samedi 09 décembre 2023 « Nous avons brisé le tabou de la transplantation d’organe » Après un

Pas de pauvreté

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde.

No poverty

End poverty in all its forms and everywhere.

Faim«zero»

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Zero hunger

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Bonne santé et bien-être

Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tout âge.

Good health and well-being

Ensure healthy lives and promote well-being for all at all ages

Education de qualité

Assurer une éducation de qualité exclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.

Quality education

Ensure exclusive and equitable  quality education and promote lifelong learnig opportunities for all.

égalité entre les sexes

Assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles.

Gender equality

Achieve gender equality and empower all women and girls.

Eau propre et assainissement

Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous.

Clean water and sanitation

Ensure availability and sustainable management of water and sanitation for all.

Energie propre et D’un coût abordable

Assurer l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous.

Affordable and clean energy

Ensure access to affordable, reliable, sustainable and modern energy for all.

Travail décent et croissance économique

Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.

Decent work and economic growth

Promote sustained, inclusive and sustainable economic growth, full and productive employment and decent work for all.

Industrie, innovation et infrastructure

Construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable et encourager l’innovation.

Industry, innovation and infrastructure

Build resilient infrastructure, promote inclusive and sustainable industrialization and foster innovation.

Inégalités réduites

Réduire les inégalités entre les pays et au sein des pays.

Reduced inequalities

Reduce inequalities among and within countries.

Ville et communautés durables

Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résiliants et durables.

Sustainable cities and communities

Make cities and human settlements inclusive, safe, resilient and sustainable.

Consommation et production responsable

Assurer des modes de consommation et de production durables.

Responsible consumption and production

Ensure sustainable consumption and production patterns.

Mesure relatives à la lutte contre les changements climatiques

Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts.

Climate action

Take urgent action to combat climate change and its impacts.

Vie aquatique

Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable.

Life below water

Conserve ans sustainably use the oceans, seas and marine resources for sustainable development.

Vie Terrestre

Protéger, restaurer et promouvoir l’utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, stopper et inverser la dégradation des sols et mettre un terme à la perte de biodiversité.

Life on land

Protect, restore and promote sustainable use of terrestrial ecosystems, sustainably manage forests, combat desertification and halt and reverse land degradation and halt biodiversity loss.

Paix, justice et institutions efficaces

Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, assurer l’accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux.

Peace, justice, and strong institutions

Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels.

Partenariats pour la réalisation des Objectifs

Renforcer les moyens de mise en œuvre et revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable.

Partnerships for the goals

Strenghen the means of implementation and revitalize the global partnership for sustainable development.