Actualité

Au SOMMET DE NAIROBI: DE NOMBREUX APPELS À ALLÉGER LA DETTE DES PAYS AFRICAINS FACE AUX EXIGENCES CLIMATIQUES

 


Nairobi, Kenya

 

Les participants au premier sommet africain sur le climat ont appelé mardi à réformer le système financier international, afin d’alléger le fardeau de la dette qui pèse sur les pays africains et les empêche de développer leur “potentiel unique” d’énergies renouvelables.

Ce sommet historique vise notamment à attirer des financements internationaux pour des projets verts sur le continent africain, qui pourrait ainsi se développer économiquement tout en luttant contre le réchauffement climatique qui le frappe durement.

Ce Mardi, les Emirats arabes unis, qui accueilleront la prochaine conférence de l’ONU sur le climat (COP28) en fin d’année, ont promis 4,5 milliards de dollars (4,1 milliards d’euros) d’investissement dans les énergies propres en Afrique.

Cette initiative doit permettre de développer 15 gigawatts d’énergie propre d’ici à 2030, a expliqué Sultan Al Jaber, qui dirige la compagnie pétrolière nationale des Emirats arabes unis ADNOC et la société gouvernementale d’énergies renouvelables Masdar.

Sultan Al Jaber, qui présidera également les discussions de la COP28, a également demandé une “remise à niveau complète de l’architecture financière mondiale qui a été construite pour une autre époque”, afin notamment de “réduire le fardeau de la dette” qui paralyse de nombreux pays.

Après avoir exhorté le monde à faire de l’Afrique “une superpuissance des énergies renouvelables”, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a lui aussi appelé à une réforme de ce système “dépassé, injuste et dysfonctionnel”.

“Les structures de gouvernance mondiale reflètent le monde tel qu’il était, et non tel qu’il est”, a-t-il estimé en conférence de presse.

– “Système équitable” –

Chefs d’Etat et de gouvernement, ministres et dirigeants économiques d’Afrique et d’ailleurs sont réunis depuis lundi dans la capitale kényane Nairobi pour un sommet continental inédit.

Cette réunion lance quatre mois de négociations climatiques internationales, qui culmineront avec une bataille annoncée sur la fin des énergies fossiles lors de la COP28 à Dubaï de fin novembre à début décembre.

“L’Afrique détient la clé pour accélérer la décarbonation de l’économie mondiale”, a affirmé lundi le président kényan William Ruto dans son discours d’ouverture, qualifiant l’Afrique de “puissance au potentiel inexploité”.

Mardi, il a estimé que sans un “régime juste” offrant un allégement de la dette et des investissements abordables, le continent ne pourra pas exploiter son potentiel vert.

“Nous voulons un système financier équitable qui traite tout le monde de la même manière”, a-t-il affirmé.

Malgré sa richesse en ressources naturelles, seulement 3% des investissements énergétiques dans le monde sont actuellement réalisés sur le continent africain.

“Notre objectif est la prospérité, pas seulement la survie”, a insisté Ken Ofori-Atta, ministre des Finances du Ghana et président du V20, groupement de plus de 50 pays vulnérables au changement climatique.

– “Responsabilités” –

Une transition énergétique propre dans les pays en développement est cruciale pour tenter de maintenir l’objectif de l’Accord de Paris consistant à limiter le réchauffement climatique “bien en-dessous” de deux degrés Celsius depuis l’époque préindustrielle, et de 1,5°C si possible.

Pour y parvenir, l’Agence internationale de l’énergie affirme que les investissements devront atteindre 2.000 milliards de dollars (1.852 milliards d’euros) par an d’ici une décennie, soit huit fois plus qu’actuellement.

Dans son discours, Antonio Guterres a également appelé les dirigeants du G20, réunis ce week-end en Inde, à “assumer (leurs) responsabilités”.

Les tensions entre Etats-Unis et Chine, les deux plus grands émetteurs de gaz à effet de serre au monde,inquiètent notamment en vue de la COP28.

L’émissaire américain pour le climat John Kerry a dit espérer lors d’une conférence de presse que les deux pays “se rapprocheront” face à la “menace universelle” du réchauffement climatique.

– Position commune –

L’accent mis par le sommet sur les questions de finances suscite toutefois l’opposition de certains défenseurs de l’environnement, qui jugent l’approche trop alignée sur les intérêts des pays riches.

Lundi, des centaines de personnes ont manifesté à proximité du lieu du sommet pour dénoncer son “agenda profondément corrompu”.

Des ONG fustigent notamment les marchés de crédit carbone, perçus comme une “fausse solution” pour dédouaner les pays riches de leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le sommet de Nairobi vise également à dégager une vision africaine sur le développement et le climat en vue des négociations climatiques à venir, un objectif ambitieux pour un continent abritant 1,4 milliard d’habitants dans 54 pays politiquement et économiquement divers.

klm-np/sva/ale

© Agence France-Presse

 

In dans  HUMANITERRE  – Le média de humanitaire et du Développement durable

NDRL: Le Titre est de la rédaction

 

Téléchargez

le magazine en ligne

Articles similaires

Jeudi 08 février 2024 Goma, RD Congo Civils sous les bombes, déplacés par milliers, enfants perdus… Des organisations humanitaires présentes

02 décembre 2023 Dubaï, Emirats arabes unis Emmanuel Macron a annoncé, samedi 02 décembre 2023 à la COP28 la conclusion de

Monday, November 27, 2023 United Nations, United States The United Nations chief on Monday urged world leaders to take decisive action

27 novembre 2023 Nations unies, États-Unis Le chef de l’ONU a exhorté lundi les dirigeants mondiaux à prendre des mesures

Pas de pauvreté

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde.

No poverty

End poverty in all its forms and everywhere.

Faim«zero»

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Zero hunger

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Bonne santé et bien-être

Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tout âge.

Good health and well-being

Ensure healthy lives and promote well-being for all at all ages

Education de qualité

Assurer une éducation de qualité exclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.

Quality education

Ensure exclusive and equitable  quality education and promote lifelong learnig opportunities for all.

égalité entre les sexes

Assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles.

Gender equality

Achieve gender equality and empower all women and girls.

Eau propre et assainissement

Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous.

Clean water and sanitation

Ensure availability and sustainable management of water and sanitation for all.

Energie propre et D’un coût abordable

Assurer l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous.

Affordable and clean energy

Ensure access to affordable, reliable, sustainable and modern energy for all.

Travail décent et croissance économique

Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.

Decent work and economic growth

Promote sustained, inclusive and sustainable economic growth, full and productive employment and decent work for all.

Industrie, innovation et infrastructure

Construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable et encourager l’innovation.

Industry, innovation and infrastructure

Build resilient infrastructure, promote inclusive and sustainable industrialization and foster innovation.

Inégalités réduites

Réduire les inégalités entre les pays et au sein des pays.

Reduced inequalities

Reduce inequalities among and within countries.

Ville et communautés durables

Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résiliants et durables.

Sustainable cities and communities

Make cities and human settlements inclusive, safe, resilient and sustainable.

Consommation et production responsable

Assurer des modes de consommation et de production durables.

Responsible consumption and production

Ensure sustainable consumption and production patterns.

Mesure relatives à la lutte contre les changements climatiques

Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts.

Climate action

Take urgent action to combat climate change and its impacts.

Vie aquatique

Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable.

Life below water

Conserve ans sustainably use the oceans, seas and marine resources for sustainable development.

Vie Terrestre

Protéger, restaurer et promouvoir l’utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, stopper et inverser la dégradation des sols et mettre un terme à la perte de biodiversité.

Life on land

Protect, restore and promote sustainable use of terrestrial ecosystems, sustainably manage forests, combat desertification and halt and reverse land degradation and halt biodiversity loss.

Paix, justice et institutions efficaces

Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, assurer l’accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux.

Peace, justice, and strong institutions

Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels.

Partenariats pour la réalisation des Objectifs

Renforcer les moyens de mise en œuvre et revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable.

Partnerships for the goals

Strenghen the means of implementation and revitalize the global partnership for sustainable development.