Actualité

𝐂𝐡𝐚𝐧𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐜𝐥𝐢𝐦𝐚𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 – 𝐂𝐨̂𝐭𝐞 𝐝’𝐈𝐯𝐨𝐢𝐫𝐞 : 𝐔𝐧𝐞 𝐬𝐚𝐢𝐬𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐩𝐥𝐮𝐢𝐞𝐬 𝐦𝐞𝐮𝐫𝐭𝐫𝐢𝐞̀𝐫𝐞, 𝐦𝐚𝐥𝐠𝐫𝐞́ 𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐞𝐬𝐮𝐫𝐞𝐬 𝐝’𝐚𝐧𝐭𝐢𝐜𝐢𝐩𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧.

Abidjan- Côte d’ivoire

Lundi 08 juillet 2024

La saison des pluies 2024 en Côte d’Ivoire, comme toutes les autres, était attendue des populations et des autorités. Tout le monde la savait dangereuse et peut-être plus mortel que les précédentes, en raison des prévisions météorologiques internationales et locales alarmantes. La Société d’Exploitation et de Développement Aéroportuaire, Aéronautique et Météorologique SODEXAM avait prévu une météorologie difficile pour le pays. Elle a indiqué un risque de fortes pluies et d’inondations en juin 2024, avec des cumuls pluviométriques globalement inférieurs à la moyenne sur l’ensemble du pays. Une alerte Orange pour le 21 juin 2024, avait été émise pour le District autonome d’Abidjan, avec des précipitations attendues entre 70 et 120 mm en 12 heures. La vigilance orange a été annoncée pour plusieurs communes d’Abidjan, notamment Cocody, Songon, Abobo, Bingerville, Marcory, Treichville, Koumassi, Yopougon et Port-Bouët. Un bulletin de vigilance météo est entré en vigueur du 25 au 27 juin 2024, mettant en garde contre des conditions météorologiques potentiellement dangereuses. Cette alerte indique un risque moyen avec une forte probabilité d’inondations, des perturbations de la circulation routière, des coupures d’électricité et des débordements des réseaux d’assainissement.

A cet effet, une série de mesures avaient été annoncées et prises par les autorités administratives et politiques. Des investissements importants ont été réalisés dans le secteur de l’assainissement et du drainage pour améliorer la gestion des eaux pluviales. Un système de veille et d’alerte a été mis en place et renforcé, avec des bulletins météorologiques spéciaux diffusés régulièrement pour informer les populations des risques encourus. Les trois codes couleur de niveau d’alerte (jaune, orange, rouge) pour permettre aux populations d’adopter une attitude de veille durant la saison des pluies ont été clarifiés. Par ailleurs, le gouvernement, en collaboration avec des structures techniques comme l’Office national de la protection civile (ONPC) et le Groupement des sapeurs-pompiers militaires (GSPM), a élaboré des plans de gestion de crise pour intervenir rapidement en cas d’urgence. Des campagnes de sensibilisation ont été menées pour informer les populations des mesures de précaution à prendre, comme éviter les zones à risque d’inondations et sécuriser leurs biens. Un plan de déguerpissement de certaines zone a été préparé et mis en œuvre. Malheureusement, cela n’a pas suffi. Encore une fois, le bilan est lourd. Les pluies, entrainant des inondations ont tué et causé d’importants dégâts matériels dans le pays, particulièrement dans les grandes villes comme Abidjan, Yamoussoukro et San-Pedro. Les mesures d’anticipation n’ont pas permis d’éviter le pire.

Une météorologie imprévisible

Avec toutes les avancées technologiques et les systèmes de surveillance pour permettre à la SODEXAM de mieux anticiper et gérer les risques pendant la saison des pluies, la météorologie en Côte d’Ivoire s’est avérée complexe et imprévisible. Les outils et méthodes permettant de mieux anticiper les variations climatiques, se sont heurtées à certaines incertitudes en raison de la complexité des systèmes climatiques. Il est important de savoir qu’il y a eu des différences notables entre la météorologie de 2023 et celle de 2024 en Côte d’Ivoire. En 2024, les températures ont été légèrement plus élevées par rapport à 2023. Par exemple, la température moyenne mondiale de l’air à la surface a été de 1,52°C supérieure à la période entre février 2023 et janvier 2024. Les précipitations ont été plus irrégulières en 2024, avec des périodes de fortes pluies suivies de périodes plus sèches. En 2023, les précipitations étaient plus uniformes. En 2024, il y a eu une augmentation des événements météorologiques extrêmes, tels que des inondations et des tempêtes, par rapport à 2023. Ces variations sont en partie dues aux effets du changement climatique, qui continuent d’influencer les conditions météorologiques à travers le monde.

On a noté des variations climatiques atypiques de la région depuis le début de la saison des pluies, avec des températures variant entre 24°C et 35°C selon les mois et les régions. Les précipitations ont été modérées, avec des pics en juin et juillet. L’humidité relative a été élevée, atteignant parfois 88% en mars. Quant à la couverture nuageuse, elle a fluctué, avec des périodes de ciel dégagé et des moments plus nuageux. La saison des pluies en Côte d’Ivoire est prévue  pour se terminer fin juillet dans la moitié sud du pays, tandis qu’elle est prévue pour se prolonger jusqu’en septembre ou octobre dans la moitié nord du pays.

Pour être plus précis, de façon globale à Abidjan, les températures ont varié entre 24°C et 30°C, avec des pics de chaleur occasionnels. Les précipitations ont été fréquentes et parfois intenses, avec des cumuls mensuels atteignant jusqu’à 261 mm en juillet. L’humidité relative a été élevée, souvent supérieure à 80%, contribuant ainsi à une sensation de chaleur moite. La couverture nuageuse a été importante, avec de nombreux jours nuageux et des averses fréquentes. A Yamoussoukro, les températures ont varié entre 22°C et 31°C, avec des pics de chaleur occasionnels. Les précipitations ont été fréquentes et parfois intenses, avec des cumuls mensuels atteignant jusqu’à 165 mm en juin. L’humidité relative a été élevée, souvent supérieure à 80%, contribuant à une sensation de chaleur moite. La couverture nuageuse a été importante, avec de nombreux jours nuageux et des averses fréquentes. A San Pedro, les températures ont varié entre 23°C et 31°C, avec des pics de chaleur occasionnels. Les précipitations ont été fréquentes et parfois intenses, avec des cumuls mensuels atteignant jusqu’à 354 mm en juin. L’humidité relative a été élevée, souvent supérieure à 80%, contribuant à une sensation de chaleur moite. La couverture nuageuse a été importante, avec de nombreux jours nuageux et des averses fréquentes. Ce chamboulement climatique a fait des ravages dans le pays.

Des dégâts matériels et humains importants

 

Au cours de la saison des pluies, de nombreuses infrastructures ont été endommagées, notamment des habitations, des routes et des ponts. A Abidjan, au moins 24 personnes ont perdu la vie entre le 13 et le 22 juin et deux sont portées disparues en raison des inondations. Les décès ont principalement été causés par des noyades et des éboulements. Les inondations ont provoqué des dommages considérables aux infrastructures, y compris des habitations, des routes et des ponts. Plusieurs quartiers ont été gravement touchés, avec des maisons inondées et des routes coupées. Le Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM) a effectué 46 interventions, sécurisant 386 personnes et évacuant 18 autres vers des centres de soins. Les efforts de secours ont été intensifs pour minimiser les impacts des intempéries. A Yamoussoukro, plusieurs infrastructures, y compris des habitations et des routes, ont été endommagées par les inondations. Les autorités locales ont activement travaillé à la réparation et à la réhabilitation des zones touchées. Malheureusement, il y a eu des pertes en vies humaines. Deux décès ont été confirmés en raison des inondations et des glissements de terrain. Les services de secours ont été mobilisés pour porter assistance aux personnes affectées. Des centres d’accueil temporaires ont été mis en place pour héberger les sinistrés, et des distributions de nourriture et de matériel de première nécessité ont été organisées. A San Pedro, cinq personnes ont perdu la vie, dont trois enfants, par noyade. Les inondations ont touché 79 familles, entraînant le déplacement de 165 personnes. De nombreuses habitations ont été endommagées, et certaines infrastructures, comme les routes et les ponts, ont subi des dommages importants. Les autorités locales ont mis en place des plans de gestion de crise pour porter secours aux familles impactées. Des centres d’accueil ont été ouverts pour héberger les sinistrés, et des aides alimentaires et matérielles ont été distribuées. Ce sont des pertes en vies humaines qui auraient pu être évitées. Ces événements soulignent, si besoin est, la vulnérabilité de certaines zones face aux intempéries et l’importance des mesures de prévention et de gestion des risques. Pour la suite de la saison, la SODEXAM prévoit des cumuls pluviométriques importants. Ce qui pourrait entraîner encore des inondations dans certaines régions. Les autorités locales et les services de secours restent donc en alerte pour répondre rapidement aux situations d’urgence. Pour réduire les risques et les cas d’interventions, il est recommandé aux habitants des zones à risque de prendre des mesures de précaution, comme sécuriser leurs biens et éviter les zones inondables pendant les périodes de fortes pluies. Il est donc prudent de rester vigilant et de suivre les recommandations des autorités pour minimiser les risques de dégâts matériels et humains constatés jusqu’à présent.

Comment se font les prévisions saisonnières en Côte d’Ivoire ?

La SODEXAM utilise des stations météorologiques réparties sur tout le territoire pour collecter des données en temps réel sur la température, les précipitations, l’humidité, et d’autres paramètres climatiques. Les données collectées sont intégrées dans des modèles climatiques sophistiqués, qui simulent les conditions météorologiques futures. Ces modèles prennent en compte des facteurs comme les courants océaniques, les vents, et les variations de température. Les météorologues analysent les résultats des modèles pour identifier les tendances et les anomalies. Ils comparent également les prévisions avec les données historiques pour affiner leurs prédictions. Les prévisions saisonnières sont ensuite diffusées au public via des bulletins météorologiques, des alertes et des communiqués de presse. La SODEXAM utilise également les médias sociaux et son site web pour informer les populations des risques météorologiques. Elle collabore avec des organisations météorologiques internationales pour échanger des données et des techniques de prévision, ce qui permet d’améliorer la précision des prévisions. Ces étapes permettent de fournir des prévisions saisonnières fiables et d’anticiper les risques météorologiques, aidant ainsi à protéger les populations et les infrastructures.

Par Roselyne Kandel pour Humaniterre

(roselyneaka@yahoo.fr)

Téléchargez

le magazine en ligne

Articles similaires

Pas de pauvreté

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde.

No poverty

End poverty in all its forms and everywhere.

Faim«zero»

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Zero hunger

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

Bonne santé et bien-être

Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tout âge.

Good health and well-being

Ensure healthy lives and promote well-being for all at all ages

Education de qualité

Assurer une éducation de qualité exclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.

Quality education

Ensure exclusive and equitable  quality education and promote lifelong learnig opportunities for all.

égalité entre les sexes

Assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles.

Gender equality

Achieve gender equality and empower all women and girls.

Eau propre et assainissement

Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous.

Clean water and sanitation

Ensure availability and sustainable management of water and sanitation for all.

Energie propre et D’un coût abordable

Assurer l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous.

Affordable and clean energy

Ensure access to affordable, reliable, sustainable and modern energy for all.

Travail décent et croissance économique

Promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.

Decent work and economic growth

Promote sustained, inclusive and sustainable economic growth, full and productive employment and decent work for all.

Industrie, innovation et infrastructure

Construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable et encourager l’innovation.

Industry, innovation and infrastructure

Build resilient infrastructure, promote inclusive and sustainable industrialization and foster innovation.

Inégalités réduites

Réduire les inégalités entre les pays et au sein des pays.

Reduced inequalities

Reduce inequalities among and within countries.

Ville et communautés durables

Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résiliants et durables.

Sustainable cities and communities

Make cities and human settlements inclusive, safe, resilient and sustainable.

Consommation et production responsable

Assurer des modes de consommation et de production durables.

Responsible consumption and production

Ensure sustainable consumption and production patterns.

Mesure relatives à la lutte contre les changements climatiques

Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts.

Climate action

Take urgent action to combat climate change and its impacts.

Vie aquatique

Conserver et utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable.

Life below water

Conserve ans sustainably use the oceans, seas and marine resources for sustainable development.

Vie Terrestre

Protéger, restaurer et promouvoir l’utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, stopper et inverser la dégradation des sols et mettre un terme à la perte de biodiversité.

Life on land

Protect, restore and promote sustainable use of terrestrial ecosystems, sustainably manage forests, combat desertification and halt and reverse land degradation and halt biodiversity loss.

Paix, justice et institutions efficaces

Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, assurer l’accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux.

Peace, justice, and strong institutions

Promote peaceful and inclusive societies for sustainable development, provide access to justice for all and build effective, accountable and inclusive institutions at all levels.

Partenariats pour la réalisation des Objectifs

Renforcer les moyens de mise en œuvre et revitaliser le partenariat mondial pour le développement durable.

Partnerships for the goals

Strenghen the means of implementation and revitalize the global partnership for sustainable development.